Meer info. Akkoord

De Koninck

La brasserie De Koninck présente des habitants culinaires

Les derniers mois, il y a eu beaucoup de transformations et de travaux sur le site de la brasserie De Koninck dans la Mechelsesteenweg. Tandis que les brasseurs brassent quantité de Bollekes, des murs sont abattus et de nouveaux espaces sont créés autour de la salle de brassage. Au cours de l’été 2015, la brasserie rénovée de la ville ouvrira ses portes, et chacun pourra venir la découvrir. Mais vous y expérimenterez bien plus que le plaisir d’une bière de caractère De Koninck. La superficie totale du site est de 18.000 m2. Van Tricht, le maître affineur de Berchem, avait déjà pris ses quartiers dans la brasserie de la ville en 2012, et on y réserve actuellement de la place pour le boucher Luc De Laet,  le chef Bert-Jan Michielsen, le chocolatier Jitsk Heyninck et Tony Le Duc. Cette année, l’été démarre en force!

Mariage réussi : fromage et bière

En 2012, lorsque la brasserie a dégagé un espace libre à côté de la nouvelle salle de brassage, cette partie a été transformée en huit nouvelles salles d’affinage pour les fromages de Van Tricht. La brasserie est à un jet de pierre de la fromagerie Van Tricht et du Cheese & Wine bar de Berchem. Cela faisait un moment que les Van Tricht étaient en quête d’un endroit spacieux pour y entreposer et affiner  leurs fromages. Les Van Tricht père et fils sont depuis de longues années les fournisseurs de presque tous les restaurant de haut vol, en Belgique comme à l’étranger, et ont été proclamés meilleur affineur d’Europe en 2010 par le Wall Street Journal. Avec un fromager normand, Van Tricht a développé le fromage spécial “Vanillien”, qui se combine parfaitement avec la De Koninck. Le mariage entre Van Tricht et la brasserie est un succès, et depuis lors, de nouveaux espaces ont été ouverts pour les esprits créatifs.

Dans l’âme

Luc De Laet, boucher dans l’âme, désireux depuis l’enfance d’ouvrir sa propre boucherie, bénéficiera aussi dès cet été d’un espace dans la Mechelsesteenweg. Luc De Laet, c’est une histoire d’enthousiasme, de travail assidu et d’une bonne dose d’ambition saine. C’est grâce à de nombreuses heures de travail pendant les week-ends et les vacances que Luc a appris le métier de boucher. En 1992, le joyeux boucher rock and roll a repris l’entreprise de la famille Hendrickx à Hove, et a ouvert en 2014 un commerce en gros, secondé par Peggy, son épouse dévouée. La boucherie De Laet est connue depuis des années pour une qualité parfaite et son professionnalisme inspirant. De Laet et la brasserie ont déjà une solide collaboration à leur actif, et un toast sera porté à coup sûr cet été dans la savoureuse nouvelle entreprise, dans les murs de la brasserie de la ville.

Joues de veau à la Winterkoninck

Le duo formé par Bert-Jan Michielsen, chef, et Luc Dickens, sommelier, tous deux actuellement en fonction au restaurant De Schone van Boskoop, ouvrira un restaurant dans l’espace de la boucherie De Laet. Bert-Jan a commencé dès son jeune âge chez De Laet, et y a pris goût, au propre comme au figuré. Il habite à deux pas de la brasserie et connaît la région comme sa poche.  Bert-Jan : “À un moment donné, Luc m’a parlé des travaux à la brasserie et m’a dit : ‘Bert, les choses bougent bien dans ton fief’. Ça a été pour moi le moment de concrétiser mes rêves. J’aime l’aspect industriel quoique chaleureux du bâtiment, et je tenais à conserver cela dans mon concept. Je veux que mes convives en profitent : du décor, de l’ambiance et, bien entendu, de mes plats.” La cuisine ouverte de Bert-Jan proposera des plats de qualité mais abordables. La viande tient la place d’honneur, en raison du partage de l’espace avec la boucherie. Bert-Jan : “Joues de veau à la Winterkoninck et mousseline de pommes de terre, je mettrai ça au menu dans tous les cas.”

Goût pur

“They are like a circus in your mouth”, tels sont les paroles légendaires prononcées par le consul du Qatar après avoir goûté les pralines de Jistk Heyninck. Jitsk, chocolatier de 24 ans, a parcouru le monde entier avec ses créations chocolatées. Il a notamment présenté ses pralines à l’occasion de l’exposition universelle de Shanghai et en Corée. Mais il s’établira sous peu à Anvers. À côté de la salle de brassage, il va ouvrir un atelier du chocolat ainsi qu’un magasin. Jitsk est très jeune, mais déborde de passion et d’ambition. C’est un maître chocolatier qui a du cœur pour le goût pur. Jitsk : “Je veux que mon chocolat soit synonyme de qualité et de simplicité. Pas de chichis inutiles, juste l’amour du produit et du métier. Je recherche les petits fournisseurs, et je suis pointilleux sur les ingrédients. Ce que je veux, c’est le goût à 100%, et surtout des produits honnêtes.”

Labo inspirant

Tony Le Duc, photographe culinaire et éditeur, connaît le cadre de la brasserie, et a été attiré par ces bâtiments de caractère. Il a un jour décidé de jeter un œil sur ce que pouvaient offrir les bâtiments du site de la brasserie. Le Duc est un grand amateur de bière et de brassage. Son père était grossiste en bière et concessionnaire de la pils Wieze. En conséquence, il a souvent visité le labo de la brasserie dans son enfance, et découvert comment on y créait de nouvelles bières. L’odeur du malt est gravée dans son cerveau. Durant l’été 2015, Tony Le Duc établira sa société ‘Minestrone Cookbooks’ dans l’ancien labo de la brasserie De Koninck. Dans cet espace, à côté du bureau, sera installé un labo dégustation où seront organisées à intervalles réguliers des démonstrations de cuisine et bière. Tony Le Duc compte déjà 30 années d’activité en tant que photographe culinaire, et a travaillé avec des chefs de réputation mondiale. Depuis 2004, il est aussi éditeur de livres culinaires. Tony Le Duc : “Je pars toujours d’un concept visuel, j’utilise souvent d’anciennes techniques d’impression, des finitions spéciales, et je travaille avec des papiers de qualité premium.”

Brasserie de la ville en pleine effervescence

Dans l’intervalle, on travaille sans relâche sur le site de la brasserie et alentours. La brasserie rénovée ouvrira ses portes au grand public à l’été 2015. Les visiteurs pourront même faire un tour dans la brasserie proprement dite. Cette visite, qui dure de 75 à 90 minutes, plongera jeunes et moins jeunes dans un univers « koninckien ». Vous traverserez la salle de brassage via une passerelle à 4 mètres de hauteur. Vous pourrez sentir la dynamique de la brasserie, et en apprendrez plus sur le paysage brassicole belge. Bien évidemment, vous pourrez par la suite déguster bien à votre aise la bière d’orge anversoise. L’aménagement de la brasserie rénovée a été rendu possible grâce à l’appui de Toerisme Vlaanderen et du gouvernement flamand. Suivez de près les développements via la page Facebook de De Koninck.